Les GAFA plus menaçants que les "fintech" pour les banques

Les banques traditionnelles françaises gardent de l'avance dans l'esprit des consommateurs sur les start-ups financières qui ambitionnent de bousculer le marché, mais pourraient affronter une concurrence plus menaçante des géants numériques, prévient une étude publiée jeudi par le cabinet Bain & Company. Les "fintech" comprennent une large gamme de start-ups qui viennent concurrencer les banques traditionnelles avec des services allant du paiement mobile aux agrégateurs de comptes.

Mais, en France, seule une personne interrogée sur quatre envisage de recourir un jour à leurs services, affirme Bain & Company dans une étude annuelle, réalisée auprès d'environ 10.000 personnes en France. "Les fintech proposent des produits innovants, mais peinent à bâtir une réputation de marque ou un modèle de distribution à grande échelle pour attirer le plus grand nombre", explique Ada Di Marzo, spécialiste des services financiers chez Bain & Company.