Baromètre AmCham-Bain 2017

Un fort vent d’optimisme souffle sur les investisseurs américains en France en termes d’avenir, d’image et d’emploi mais il reste encore du chemin à parcourir.


Paris, le 23 novembre 2017 – Le cabinet de conseil Bain & Company et l’AmCham France publient aujourd’hui la 18ème édition du Baromètre AmCham-Bain, qui mesure chaque année la perception de la France par les investisseurs américains et qui étudie l’attractivité de la vie en France pour les salariés américains. Cette étude s’appuie sur les réponses obtenues auprès de 156 sociétés américaines implantées en France représentant plus de 70 000 salariés et plus de 53 milliards d’euros de chiffre d’affaires tous secteurs d’activité confondus.

Les principales conclusions de l’édition 2017 sont :

• Les investisseurs Américains sont significativement et historiquement plus optimistes sur l’évolution du contexte économique en France

• « L’effet Macron » ainsi que les reformes mises en œuvre donnent à la France un formidable élan pouvant générer de réels bénéfices économiques

• Si les facteurs contribuant à l’attractivité de la France se renforcent, on observe néanmoins la persistance année après année des facteurs qui ont un impact négatif sur l’attractivité de notre pays

5 chiffres à retenir :

1. Plus de 3/4 des investisseurs américains ont une perception très optimiste de l’avenir économique de la France, estimant que l’évolution du contexte économique dans notre pays aura un impact positif sur leur secteur d’activité dans les années à venir.

2. Plus d’un investisseur américain sur deux envisage de recruter de nouveaux employés sur le territoire français dans les 2-3 prochaines années (alors que ce score n’était que de 21% en 2016).

3. Pour 9 répondants sur 10, l’action du Président Emmanuel Macron facilite les investissements et améliore l’image de la France aux Etats-Unis.

4. 21% des répondants recommandent la France comme destination d’investissement (3% seulement en 2016). Néanmoins, le Net Promoter Score® de la destination France reste encore négatif à–12%, même s’il progresse de plus de 39 points (-51% en 2016)

5. 80% des répondants considèrent que le système fiscal en place limite l’attractivité de notre pays.

Baromètre AmCham-Bain 2017 :

Le moral des investisseurs américains en France en 2017
Les investisseurs Américains voient les perspectives économiques de la France d’un œil beaucoup plus positif. Un vent d’optimisme est nettement perceptible : 72% des investisseurs américains interrogés en octobre anticipent une évolution positive du contexte économique en France. Ce taux de réponses positives n’a jamais été aussi important depuis la création du Baromètre AmCham-Bain, même en 2007, où il n’atteignait que 59%.
Ce sursaut d’optimisme, à la différence de l’année dernière, se traduit par une volonté de création d’emplois d’ici à 2020 (52% des investisseurs américains anticipent une hausse du nombre de salariés dans leur entreprise).
En ce qui concerne le Net Promoter Score® (NPS®) de la France, malgré la baisse du nombre de détracteurs (de 54% en 2016 à 33% cette année) et l’augmentation significative du nombre de prescripteurs (de 3% à 21%), le score reste négatif à -12% (-51% en 2016). Ceci indique une forte attente de confirmation des réformes de la part des investisseurs.
Les facteurs cités par les dirigeants interrogés comme étant les plus importants dans leurs choix d’investissement en France sont la stabilité, qu’elle soit juridique, politique ou sociale. Suivent de près l’environnement économique et les coûts de la main d’œuvre. Les principaux concurrents de la France en termes d’investissements étant le Royaume-Uni et l’Allemagne.

L’attractivité de la France comme terre de transformation numérique des entreprises
L’immense majorité des entreprises confirme être affectée par la digitalisation, comme lors des deux dernières années. En effet, 86% de répondants ont ressenti cet impact. Parce qu’elle bouleverse tous les secteurs à des degrés divers et affecte toute la chaîne de valeur de l’économie mondiale, la transformation digitale apparaît comme un formidable révélateur de l’attractivité de la France en matière d’innovation :
o 96% des investisseurs américains considèrent que la France est une destination attractive pour une entreprise qui souhaite engager ou accélérer sa transformation numérique (ils étaient 81% en 2016).
Et ces atouts dépendent, selon les investisseurs américains, de quelques facteurs clés dans lesquels le gouvernement devrait investir afin d’aider les entreprises dans leur transformation digitale. Le principal facteur, fortement plébiscité, étant l’amélioration générale du climat des affaires.
    o Si ces changements se produisaient, 81% des investisseurs américains considéreraient sérieusement le développement d’activités et la création d’emplois en France, parmi lesquels 42% se disent sûrs de le faire le cas échéant

La perception de l’attractivité de la France par les salariés américains
En 2017, le nombre de prescripteurs de la France a augmenté à 31%, dépassant le taux de détracteurs. Ainsi, pour la première fois depuis 2008, le NPS® devient légèrement positif à 4%. Le nombre de « neutres » restant tout de même important avec un taux à 42%.
Les éléments les plus régulièrement cités comme étant des « stimulants » de l’attractivité de la France pour un salarié américain sont la qualité de vie et la culture locale, l’accès à la santé et la qualité du transport et des infrastructures. Viennent contrebalancer ces points positifs, les « irritants » tels que la fiscalité des particuliers, la difficulté et le coût pour trouver un logement et enfin, la lourdeur de la gestion administrative, déjà présents les années précédentes.

Macron, Trump ou Brexit : quel impact sur l’attractivité de la France ?
Le Baromètre AmCham-Bain évalue chaque année l’impact des changements politiques, économiques ou sociaux. L’arrivée au pouvoir du Président Macron a redonné du lustre à l’image de la France et 9 répondants sur 10 en sont convaincus. La politique entamée par le Président est perçue très positivement avec 75 à 90% de sentiment positif par rapport à la compétitivité de la France en général. Le seul point sur lequel les répondants restent réservés est l’impact du climat social en France.
Le rythme des réformes entreprises par le Gouvernement répond aux attentes des investisseurs, surtout en ce qui concerne la bataille contre la résistance au changement. Parmi les principales mesures mises en place par le Gouvernement, la réduction de la taxe aux entreprises est celle qui emporte le plus d’adhésion. Le mécanisme de contrôle des investissements étrangers au niveau européen pour protéger les secteurs stratégiques et vérifier l'équité des conditions de concurrence est celle qui les attire le moins.
Il existe néanmoins un déficit de communication sur les mesures visant à attirer les talents étrangers (le programme French Tech Visa) car 1 personne sur 10 seulement les connaît. Ceux qui les connaissent y sont très favorables.

Un an après la prise de pouvoir du Président Trump, 13% seulement des répondants considèrent que l’impact du travail du Président Américain depuis janvier 2017 est positif pour les investissements américains en France, 11% pour les relations Franco-Américaines, et 4% pour l’image du business américain en France. Ce sont les relations franco-américaines qui sont les plus affectées, dans le mauvais sens, avec 53% considérant qu’elles ont été impactées négativement depuis le début d’année.

La sortie du Royaume-Uni de l’UE se présente pour les investisseurs comme une opportunité plutôt qu’une menace pour la France même si les conséquences restent floues. L’impact attendu sur l’activité des filiales françaises des entreprises américaines en France est favorable pour 38% des répondants. En revanche, pour 91% des répondants le Brexit n’impliquera pas un transfert de leurs entités Britanniques vers la France.

Les chantiers pour la France sont ses talents, ses entreprises et le digital
Au regard de ces différents constats, AmCham France souhaite être une force de propositions constructives et un partenaire clé pour les pouvoirs publics. L’AmCham soutiendra le Gouvernement français dans son travail sur cinq chantiers prioritaires :

1. Faire du coût et de la flexibilité du travail un atout pour l’attractivité de la France
2. Préparer la France aux mutations profondes du marché du travail par une offre de formation renouvelée
3. Renforcer la confiance entre les sphères publique et privée
4. Etre le relais des réformes en France et à l’international
5. Renforcer les actions visant à développer un environnement « digital friendly »


***

Pour obtenir une copie de l’intégralité du Baromètre AmCham-Bain 2017, ou pour programmer une interview avec Robert Vassoyan, Président Cisco et Président de l’AmCham France ou Marc-André Kamel, Associé Bain & Company et Vice-Président de l’AmCham France, veuillez contacter :

Bain & Company - Tél : 01 44 55 75 75
Stéphanie Herrmann, stephanie.herrmann@bain.com
Caroline Detalle, caroline.detalle@bain.com

AmCham - Tél : 01 56 43 45 65
Giulia Buttini, giulia.buttini@amchamfrance.org

Image 7 - Tél : 01 53 70 74 57
Florence Coupry, fcoupry@image7.fr
Charlotte Mouraret, cmouraret@image7.fr

***

A propos de l’AmCham

Créée en 1894, AmCham France est l’organisation de référence pour le business transatlantique. En prise directe avec une grande variété de secteurs économiques, l’AmCham regroupe les dirigeants de près de 400 entreprises françaises et américaines, parmi lesquelles de nombreux groupes du CAC40 et du Fortune 500 ainsi que nombreuses startups et ETI.
Les Etats-Unis sont aujourd’hui le premier pays étranger créateur d’emplois en France. Les entreprises américaines emploient en effet plus de 460 000 salariés en France, y générant 2 millions d’emplois indirects, et investissent continuellement dans de nouveaux projets sur le territoire français.

Davantage d’informations sur notre site : www.amchamfrance.org
Suivez-nous sur Twitter : @amchamfrance

A propos de Bain & Company

Bain & Company est le cabinet de conseil en management reconnu par les dirigeants pour sa capacité à matérialiser des impacts et des résultats dans leurs organisations. Bain & Company conseille ses clients, entreprises et fonds de Private Equity, sur leur stratégie, les opérations, la technologie, l’organisation, la transformation digitale et les fusions-acquisitions. Les associés et les équipes de Bain & Company développent des recommandations qui peuvent être effectivement mises en œuvre par les entreprises et s’assurent qu’elles auront ensuite la compétence et l’autonomie pour préserver ces progrès et la valeur de cet investissement. Pour garantir l’alignement des intérêts du cabinet avec ses clients, Bain & Company n’hésite pas à indexer ses honoraires sur la performance constatée de ses interventions. Fondé en 1973, Bain & Company s’appuie sur 56 bureaux dans 36 pays pour accompagner les entreprises de tous les secteurs d’activité et sur tous leurs marchés.

Suivez nous sur Twitter @BainCompanyFR